Les systèmes de prévention incendie hypoxique fournissent un moyen d’inhiber le développement de feu à flamme vive, et donc d’empêcher les incendies de causer de plus amples dommages. Ils diffèrent des systèmes d’extinction dans la mesure où ils fournissent un niveau continu de prévention plutôt qu’une décharge d’agent extincteur une fois que l’incendie a été détecté.
L’air est un mélange d’oxygène et de azote avec de petites quantités d’argon, de dioxyde de carbone et d’autre gaz. L’oxygène est un élément critiqué qui est à la fois la source de vie et du feu. Lorsque le niveau d’oxygène est intentionnellement diminué pour des applications particulières, le gaz qui en résulte est appelé hypoxique ou air à faible teneur en oxygène.

Efectis a réalisé dans son laboratoire à Bleiswijk aux Pays Bas des essais au feu afin de déterminer la valeur limite d’oxygène pour une combustion d’éléments stockés selon:
Anhang 2 of TRVB S 155 “Anforderungen an Ausführung, Errichtung und Betrieb von Sauerstoffreduktionsanlagen (SRA) mit Stickstoff in Gebäuden aus brandschutztechnischer Sicht

   

Por ce projet, il a été créée une salle d’essai mesurant 5.0 m x 5.0 m x 4.0 m (L x l x h) de volume 100 m3. Cette salle a été équipée d’un générateur d’azote, d’un système de chauffage et d’un système de ventilation. Trois parois sont vitrées pour les observations, et la salle a également été équipée de deux ventilateurs afin de mélanger l’arrivée d’azote avec l’environnement hypoxique.

La teneur en oxygène de la salle était régulée par une introduction contrôlée d’azote. La teneur en oxygène était mesurée à trois endroits différents par le biais de détecteurs d’oxygène. Ces détecteurs étaient installés à 0.4m, 2.0m et 3.6m de haut et à une distance horizontale de 1m de la source du feu. Des relevés étaient envoyés sur un récepteur central pour stockage. Le niveau d’oxygène était ajusté entre 13 – 21%.

La source du feu – un bac en acier de dimensions 250 x 250 x 50 (L x l x h) – a été installée au centre de la salle d’essai. Un treillis de mailles en acier avec des mailles de 50 x 50 mm était placé 300 mm en dessus du bac. L’élément à tester était placé sur le treillis. Le combustible utilisé était du méthanol : 300 ml par essai. Après trois minutes d’essai, le bac était couvert et les observations étaient réalisées concernant le comportement au feu des éléments testés.

Le principal critère était le suivant : l’élément testé devait arrête de brûler seul dans les 60 secondes après que la source du feu ait été éteinte. Après un essai concluant utilisant un niveau d’oxygène particulier, l’essai était répété à deux reprises. Une série de trois essais consécutifs réussis était considérée comme ayant des résultats positifs.

 

Contact: Peter REIJMAN  –  [peter.reijman@efectis.com]

Retour aux actualités