En 2016, le Maroc à lancé la construction d’une tour de 27 étages pour usage principal de bureaux (sièges de banques et d’entreprises) au cœur du nouveau hub financier d’Anfa.

Cette tour a la particularité d’abriter 3 niveaux de façades (basse, mediane et haute) de nature et configurations différentes (vitrée, simple peau).

EFECTIS a été sollicitée pour justifier la non-propagation du feu à travers la façade dans un premier temps et d’évaluer l’effet de brises solaires sur la façade médiane vitrée.

Plusieurs points ont fait l’objet de verifications : résistance au feu, dispositions structurelles, jonction structure-façade, isolation, réaction au feu, masse combustible mobilisable, C+D,…

L’impact des brises-soleil a été étudié par le bias des outils de calculs numériques pour simuler l’effet cheminée pouvant en découler. Le but est de vérifier que ces éléments n’engendrent pas de propagation trop accentuée du feu et des fumées vers les niveaux supérieurs par rapport à la même configuration sans brise-soleil.

La configuration de façade la plus contraignante a été retenue et les critères de température et de flux ont servi de base pour l’évaluation.

L’étude a permis de montrer que la mise en œuvre de brise-soleils filants en nez de dalle, en partie médiane, n’est pas de nature à favoriser la propagation des fumées ou du feu vers les niveaux supérieurs en comparaison avec une façade nue.

Les façades telles que définies par le demandeur ont été estimées satisfaire aux exigences des articles GH 12, GH13 et GH14 au sens de l’arrêté du 30 Décembre 2011 du Ministère de l’Intérieur.

Cette étude a été présentée lors de plusieurs conférences et séminaires auxquels a participé EFECTIS au Maroc.

 

Contact: Salma Dlimi – (salma.dlimi@efectis.com)

Back to news